Historique·Jeunesse·Thriller/Policier

Les Enquêtes de Janes Austen, tome 1 : Le Fantôme de l’Abbaye de Julia Golding

Note : ★★★★★ — « A travers son œuvre, Julia Golding nous dépeint le portrait d’une jeune Jane Austen des plus attachante qui soit. J’ai apprécié découvrir toute sa malice, son assurance ainsi que sa pétillance bien mises à mal lors de cette palpitante enquête portée par un style simple mais totalement efficace qui saura, à coup sûr, séduire petits et grands. »

Résumé :
Angleterre, 1789. A 13 ans, Jane est mécontente de devoir se rendre à l’abbaye de Southmoor pour tenir compagnie à Lady Cromwell. Henry, son grand frère, lui raconte que le fantôme d’un moine hanterait les ruines de l’abbaye et terroriserait les habitants. La curiosité de l’adolescente est piquée au vif et elle consacre le temps de son séjour à élucider ce mystère.

Chronique :
N’ayant pas eu vent de cette parution, imaginez ma joie lors que je suis tombé à tout hasard sur cette nouvelle série mettant en action notre chère Jane Austen au moment de sa tendre jeunesse. Ayant adoré l’exercice avec la saga Une Enquête des Sœurs Brontë, de Bella Ellis je n’ai pas hésité un seul instant avant de me procurer mon exemplaire et de le dévorer. D’autant plus qu’après ma débâcle concernant Réputation de Lex Croucher, j’avais envie de redorer le blason ainsi que l’univers dédiée à Jane Austen.

Ce qui fut parfaitement le cas avec cette lecture que j’ai adoré et ai pris un incroyable plaisir à la découvrir. Ce contentement est majoritairement dû a notre jeune écrivaine en herbe et apprentie détective que se dévoile être notre héroïne. Sans pour autant être des plus charismatique, le portrait de Jane Austen à cet âge et réalisé par Julia Golding semble coïncidé avec éloquence et pertinence à l’image de celle que je me suis faite de la jeunesse de l’auteure. Ainsi, entre malice et pétillance, franc-parler et assurance, notre héroïne séduira petits et grands. En effet, cette dernière m’a tout simplement régalé et diverti. Son jeune âge et sa légèreté, à ne pas prendre pour de la naïveté, rendent ce personnage attachant au possible. D’autant plus qu’en mettant en action une grande figure de la littérature, un étrange sentiment de familiarité est venu rythmer ma lecture, ce à quoi j’ai été fortement sensible et a fortement accentué mon sentiment d’attache. J’ai eu plaisir à retrouver chaque membre du clan Austen et bien que relayés au second plan, j’ai apprécier l’esquisse de la tendre Cassandra ainsi que celles des autres affiliations. Tout comme j’ai aimé le trio que Jane se verra former avec Luke et Deepti ses nouveaux et fidèles alliés dans l’enquête dont elle s’est vouée, corps et âme, investigatrice.

Une enquête qui, il faut bien l’avouer, ne se dessine pas de la plus grande envergure du fait du lectorat visé. Néanmoins et ne faisant pas partie de ce dernier, il serrait mentir de ne pas affirmer que je l’ai quand même largement appréciée pour ce qu’elle est. A l’aide d’une plume efficace et des plus facile d’accès, Julia Golding dresse une histoire de fantômes, doublé de vols et autres dangers, aux sentiments bon enfant malgré quelques sujets bien plus sérieux dédié à l’époque historique retranscrite avec réalisme. J’ai apprécié que l’auteure évoque certains délicats sujets comme celui des conditions sociales de l’époque par exemple et ce, avec panache et facilité. Ainsi, cette dernière marche dans les pas de celle dont elle s’inspire et je suis plus que ravi qu’une telle œuvre puisse donner envie aux plus jeunes de découvrir l’autrice qui se cache derrière l’héroïne de ce premier volet des plus prometteur. D’autant plus que cette dernière s’inspire des grandes œuvres de sa muse et cela s’est fortement ressenti avec Le Fantome de l’Abbaye qui détient quelques orientations gothiques des plus alléchantes et séduisantes. Je suis certain que j’aurais frissonné devant certaines parties si j’avais été plus jeune lors de cette lecture. C’est pourquoi, j’ai dors et déjà hâte de découvrir ce que Julia Golding et Jane ont encore à nous proposer.

Enfin et à travers son œuvre, Julia Golding nous dépeint le portrait d’une jeune Jane Austen des plus attachante qui soit. J’ai apprécié découvrir toute sa malice, son assurance ainsi que sa pétillance bien mises à mal lors de cette palpitante enquête portée par un style simple mais totalement efficace qui saura, à coup sûr, séduire petits et grands.

Cette lecture a été réalisée à l’occasion du Challenge Cottagecore – 2022 : Menu Les propriétés et jardin dissimulés.

22 commentaires sur “Les Enquêtes de Janes Austen, tome 1 : Le Fantôme de l’Abbaye de Julia Golding

    1. Nous sommes d’accord. Sa sortie ne semble pas faire grand bruit malgré le grand nom imposé sur sa couverture. J’espère que tu apprécieras autant ta lecture 😉

      J’aime

      1. J’ai pensé à toi d’ailleurs aujourd’hui, en lisant la chronique du blog Les lectures de Marinette, elle semble avoir été conquise également par ce roman, vos deux chroniques poussent à la curiosité. ☺️

        Aimé par 1 personne

  1. Ah j’attendais cet avis ! Tu le vois ravie de lire que c’est réussi. En te lisant j’ai l’impression de retrouver l’ambiance des policiers jeunesse que j’ai pu lire où dire une simplicité nécessaire pour le public , il y a une vraie richesse de thèmes et un ton entraînant. Je me le note assurément !

    J’aime

    1. J’en suis plus que ravi ! Ce premier tome est une très bonne surprise. Encore une fois, j’avais peur que le résultat se voit bien trop jeunesse et ça n’a absolument pas été le cas. J’ai adoré suivre les pas d’une Jane Austen enquêtrice et à la recherche de quelques sueurs froides. J’espère sincèrement que cette lecture te ravira tout autant 😉

      Aimé par 1 personne

  2. J’étais déjà fort tentée, mais après lecture de ton avis, je le suis encore plus d’autant que je ne me serais pas attendue à ce que l’autrice évoque les conditions des femmes. Et tu me ravis avec la mention de la touche gothique que j’aime tant !

    J’aime

    1. Tu peux foncer les yeux fermés même si je me permets une précision, il s’agit des différences sociales entre statuts et non entre sexes cette fois-ci. Bien entendu il s’agit d’un roman jeunesse et cela reste assez sommaire mais notable quand même.
      Pour la touche gothique, j’ai vraiment apprécié l’inspiration avec The Northanger Abbey.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.