Conte·Coup de ♥

Le Chant d’Achille de Madeline Miller

Note : Coup de ♥ — « Mythe ou réalité, Madeline Miller m’a ouvert les portes d’un univers foisonnant, à l’aventure palpitante et à travers laquelle celle-ci sublime l’amour et la passion. Les sentiments dévoilés sont tellement palpables qu’ils en deviennent viscérales. À tel point qu’il m’a été impossible de refermer ce chef d’œuvre sans être arrivé au bout de la dernière et déchirante page. Achille et Patrocle sont de véritables héros et tellement plus que ça que leur rencontre me laisse les yeux baignés de larmes. »

« C’est bien de chercher la paix pour les défunts. Nous savons tous les deux que ceux qui restent ne la connaitront pas. »

Résumé :

Patrocle, jeune prince maladroit, part en exil à la cour du roi Pélé. Il y rencontre Achille, son exact contraire, doué pour tout ce qu’il entreprend. Malgré leurs différences, les deux jeunes hommes deviennent inséparables. Le destin les mènent à la guerre de Troie. La violence des Dieux et des hommes fera de leur histoire un drame.

Chronique :
La relation que j’entretiens avec Madeline Miller est assez particulière. En effet et il y a quelques temps déjà, j’étais tombé par hasard sur son œuvre Circé que j’ai abandonné malgré son encensement. Pour autant et grâce aux excellents avis de Tachan, d’Océane, et de Marine parmi tant d’autres, force est de constaté que Le Chant d’Achille m’intriguait de plus en plus et je me suis décidé à laisser une seconde chance à l’auteure. Chose que je ne regrette absolument pas tant ma lecture m’a transcendé et se révèle un merveilleux coup de cœur.

Avant de commencer, il est à noter que j’ai de très fines notions quant à la mythologie grecque et que seules quelques grandes figures ainsi que leurs noms ne me sont pas inconnus. Ce fut le cas avec Achille et sa guerre de Troie dont je détenais quelques éléments. Pour autant et du fait de mes lacunes, j’ai été plus que ravi par ma soif de découverte très largement assouvie avec cette lecture. En ce sens, Madeline Miller apporte une très large vision du mythe d’Achille et de son loyal et fidèle Patrocle. Si certaines rumeurs font fi d’amour entre les deux hommes, c’est la direction qu’a choisi de développer cette dernière. Ainsi et grâce à sa plume moderne et son style envoûtant, l’auteure offre une passionnante et poignante histoire d’amour entre un guerrier et son plus fidèle admirateur. J’ai tout bonnement adoré découvrir la naissance et l’évolution de cette intense relation très largement dépeinte.
Des premiers émois amoureux, jusqu’à la découverte de l’amour charnel mais aussi celles des doutes et du chagrin, chaque détail se veut sublimé par la tendresse et la délicatesse dont fait preuve la prose de Madeline Miller. Néanmoins, il serait réducteur de considérer ce Le Chant d’Achille comme une simple histoire d’amour tant ce récit est tant à la fois. En effet, l’auteure détient plus d’une corde à son arc et offre un récit héroïque, de guerre et d’aventure ambitieux, palpitant et déchirant à parcourir. Ainsi, j’ai été plus que happé par cette magistrale épopée portée par une mythologie parfaitement maîtrisée et retranscrite grâce à une tonalité moderne et actuelle. Toute la complexité des dieux et de l’olympe est effacée à profit d’une simplicité remarquable qui m’a permis d’être transporté corps et âmes dans les mythes et légendes grecque aussi envoûtants que palpitants à découvrir qu’à parcourir. J’ai apprécié en apprendre davantage sur les us et coutumes de l’antiquité. D’autant plus et malgré une vision assez libre des événements dévoilés, ce roman détient un apport théorique non négligeable et accessible à découvrir, me donnant particulièrement envie de continuer mon incursion en ce riche et foisonnant univers.

Richesse qui par ailleurs se retrouve aussi dans les personnages dévoilés lors de cette aventure. Que j’ai aimé découvrir qui se cachait derrière Achille et Patrocle, ces hommes que tout oppose et qui pourtant se révèlent des plus complémentaires et dont l’alchimie ne cesse d’inonder le lecteur. Le choix d’apporter le point de vue de Patrocle plutôt que de celui du Héros m’a convaincu dans le sens où il permet de peindre un portrait du guerrier et demi-dieu bien plus humain et attachant que ce à quoi je m’attendais. Achille m’a très vite séduit par sa bravoure mais aussi sa loyauté sans faille envers son amant mais surtout et avant tout pour son immense bonté. Ce dernier rêve peut-être parfois trop de gloire mais ne désire pas pour autant devenir un simple exécutant et garde une approche très personnelle et humaine dans l’art de la guerre malgré un égo surdimensionné. Son charisme ainsi que son courage feront de lui un combattant fédérateur et acclamé des siens et bien que ce trait de caractère le guide, c’est lorsque ce dernier tombe le masque dans les bras de Patrocle que ce dernier illumine toute la scène. Bien que son amour soit son talon d’Achille et sa plus grande faiblesse émotionnelle, s’est accompagné de son amant que celui-ci m’a le plus convaincu et ému. Tout comme j’ai été attendri et sensible au doux caractère de Patrocle qui, bien souvent incompris et délaissé des autres, trouve enfin sa place dans l’univers et ainsi qu’un sens à sa vie lors de sa rencontre avec Achille mais aussi Chiron qui lui apprendra l’art de la médecine. Si l’un représente la force, l’autre représente la douceur et la tendresse et ce complexe contraste ne cessera de bercer le lecteur au rythme de leur intime et profonde relation qui s’est révélée savoureuse, délicieuse et touchante à découvrir.
Tandis que les prémices de la jeunesse étaient rythmées par la tendresse et la gentillesse, le reste lui se veut bercé par la passion et l’ardeur, chacune sublimée par la sensualité et la volupté présente dans la plume de Madeline Miller. C’est tout naturellement que tous ces doux et délicieux effluves de sentiments ont fait naître en moi de poignantes et déchirantes émotions. Plus enivrant encore, j’ai eu le privilège de rencontrer énormément d’autres personnages, dieux comme mortels et certains m’ont tout autant charmé comme la douce Briséis par exemple. De plus et alors que dès son apparition j’ai détesté la mère d’Achille la déesse Thétis, son dernier acte m’a fait couler les larmes des yeux que je retenais depuis bien des chapitres. Finalement et viscéralement, je la déteste autant que je l’apprécie pour l’amour qu’elle voue à son cher et tendre fils qui lui aura fait prendre des décisions peu compréhensibles par moments. Néanmoins, j’ai été plus que ravi par cette immersion dans la Grèce antique et j’ai pris un incroyable plaisir à rencontrer toutes ces divinités et autres grands noms que j’espère très rapidement retrouver. Oui, oui, il se pourrait bien que je retente Circé à l’occasion.

Il y a des œuvres qui vous touchent et vous marques, d’autres qui vous impactent et vous prennent aux tripes. Et bien Le chant d’Achille c’est tout à la fois. Mythe ou réalité, Madeline Miller m’a ouvert les portes d’un univers foisonnant, à l’aventure palpitante et à travers laquelle celle-ci sublime l’amour et la passion. Les sentiments dévoilés sont tellement palpables qu’ils en deviennent viscérales. À tel point qu’il m’a été impossible de refermer ce chef d’œuvre sans être arrivé au bout de la dernière et déchirante page. Achille et Patrocle sont de véritables héros et tellement plus que ça que leur rencontre me laisse les yeux baignés de larmes.

Cette lecture a été réalisée à l’occasion du Shiny Summer Challenge – 2022 : Menu Chaud et ardent – Catégorie Brûlant d’amour.

31 commentaires sur “Le Chant d’Achille de Madeline Miller

  1. Après tout le bien que j’ai entendu de Circé et du Chant d’Achille, il faudrait vraiment que je découvre Madeleine Miller !
    C’est vrai que la mythologie ne m’attire pas spécialement, mais je suis curieuse du traitement qui en est fait.

    J’aime

    1. Si tu n’es pas spécialement attirée par la mythologie et selon mon histoire avec l’auteure, je ne peux que te recommander de découvrir Le Chant d’Achille en premier lieux tant celui-ci est époustouflant. Pour le reste et ayant abandonné Circé à ma lecture initiale, je ne peux me prononcer.

      J’aime

  2. Quelle belle et touchante chronique pour ce roman ! Je ne l’ai pas encore découvert et n’ai d’ailleurs pas encore eu l’opportunité de lire cette autrice, mais avec un avis si enthousiaste de ta part, je ne peux qu’avoir envie de me lancer 🙂

    J’aime

    1. Ce coup de cœur est plus que mérité vu le chef d’œuvre qu’est ce roman alors que j’ai abandonné Circé. Je t’avoue que je revois mon jugement à la baisse et que j’ai très envie de retenter l’exercice.

      Aimé par 1 personne

  3. J’aime beaucoup les réécritures de la mythologie grecque et je ne pouvais pas passer à côté de celui-ci. Ce n’est pas un coup de coeur, j’ai passé un bon moment mais je lui préfère Circé.

    J’aime

    1. Comme quoi chacun à sa propre sensibilité car je ne suis pas parvenu à terminer Circé même si je regrette ce constat après un tel coup de cœur. De ce fait, il est certain que je vais lui offrir une seconde chance 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Il arrive qu’avec certains auteurs, on décroche avec un roman et on est emballé par un auteur.
        Le problème, c’est effectivement quand on a abandonné le premier roman qu’on a lu de cet auteur : on n’est pas très tenté d’en ouvrir un autre !

        J’aime

      2. C’est pour cela que j’essaie toujours de laisser une seconde chance à un auteur. Si ça fonctionne toujours pas, c’est que réellement cette plume n’est pas pour moi 😉

        Aimé par 1 personne

    1. Il faut dire que Madeline Miller met les petits plats dans les grands et offre une épopée aussi haletante qu’est séduisante sa romance. Sa plume enivrante a tellement raisonné en moi que je n’ai pu lâcher mon exemplaire.

      J’aime

    1. Merci du compliment. Il faut dire que Le Chant d’Achille est si viscéral qu’il m’a également pris aux tripes et je remercie l’auteure pour l’offrande d’une si merveilleuse œuvre !

      Aimé par 1 personne

  4. J’étais curieuse de voir ton avis sur celui-ci après le fail de Circé 😉
    Je ne peux pas dire qu’il me tente particulièrement (les histoires d’amour et moi, ça fait 346 😆 ), mais comme on a un avis similaire sur Circé, si j’ai l’occasion de le lire, je te ferai confiance 😉

    J’aime

    1. Je te rassure même si la relation entre Achille et Patrocle reste l’élément essentiel et conducteur de ce roman, il est foisonnant à souhait. L’univers mythologie est divin et la guerre permet d’offrir une part d’aventure indéniable. Crois-moi, ça sera un coup de cœur !

      Aimé par 1 personne

  5. Tu as vraiment bien fait de laisser une nouvelle chance à l’autrice qui semble t’avoir touché en plein coeur. Que ce soit pour la dimension héroïque, mythologique ou romantique, l’histoire entre les deux hommes ayant l’air sublime, ce roman me tente encore plus maintenant !

    J’aime

    1. Comme quoi il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. C’est incroyable comme une œuvre peut paraître fade et une autre raisonné à me faire vibrer.
      Je ne peux que te recommander cette douce œuvre dont ta sensibilité ne sera pas épargnée.

      Aimé par 1 personne

  6. Oh merci pour cette superbe chronique !
    J’avais tellement envie et tellement peur à la fois que tu n’aimes pas cette œuvre après ton parcours avec Circé. Mais le Chant d’Achille est une telle expérience qu’il est dur d’y rester insensible.
    J’aime beaucoup le choix de tes mots pour évoquer cette expérience et parler de la plume de l’autrice. Ça me donne très envie de la relire, mais je resterai forte et ne succomberai pas ! 😄

    J’aime

    1. Avec très grand plaisir et surtout, merci à toi pour m’avoir faire revoir mes motivations quant à l’autrice qui, cette fois-ci, m’a fait chavirer !
      Je t’avoue que je ne m’attendais pas à faire face à une lecture si viscérale et vibrante qui, si je m’écoutais et comme toi, serait encore entre mes mains !

      Aimé par 1 personne

      1. Vraiment, merci !
        On se rejoint totalement. Tu sais combien je lis de romans, j’en oublie beaucoup au fil de l’année, j’avoue, mais celui-ci, alors que je l’ai lu l’an dernier, je l’ai encore en tête. C’est dire !

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.